top of page

VISITER L'ISÈRE 🏔



J'ai grandi en Isère. Si j'ai toujours trouvé très apaisant d'être entourée de montagnes, ce n'est que récemment que je n'en ai ressenti l'appel. Ça tombe bien, car depuis Grenoble, capitale de l'Isère, les montagnes sont partout. Elles surplombent la ville de part et d'autre, avec ses quatre massifs : la Chartreuse, le Vercors, l'Oisans (Taillefer) et Belledonne. La région regorge de pépites cachées, pour peu que l'on accepte d'affronter un peu de dénivelé.




MASSIF DE LA CHARTREUSE


1. Pointe de la Cochette


Il s'agit d'une randonnée incontournable dans la région (ne pas hésiter à s'arrêter en cours de route à la fromagerie de Saint-Pierre d'Entremont, un incontournable pour ma famille !). Au départ du parking, il suffit de prendre le petit chemin qui longe à droite l'auberge de Praz, puis de se laisser guider. Après une première montée assez (vraiment) abrupte, on se laisse porter par une randonnée plus douce, sauvage pendant près d'une heure et demie, récompensés par point de vue à couper le souffle sur le massif de la Chartreuse (et notamment le Mont Granier, Lances de Malissard, Dent de Crolles, Grand Som, Grande Sure), sur la chaîne du Mont-Blanc et le Massif de Belledonne, voire les Monts du Lyonnais, le Jura et le Vercors selon la météo... Rien que ça ! 





Nous sommes chanceux sur le temps totalement dégagé, mais aussi sur l'affluence, et profitons de quelques minutes seuls en haut de cette vue imprenable avant d'être rejoins par un groupe et une horde de chiens (c'est leur paradis ici, on ne cesse d'en croiser !). Puis, il est déjà l'heure de repartir, car nous ne voulons pas manquer le deuxième point de vue, bien plus sauvage : le Mont Outhéran. Il nous faut d'abord redescendre une quinzaine de minutes jusqu'à l'intersection des deux randonnées, puis repartir pour 800 m... Mais pas loin de 40 minutes de marche annoncées (cette fois-ci avec la certitude de ne pas croiser de chiens car ils ne sont pas autorisés) ! Et très vite, on comprend pourquoi... Ça grimpe ! Nous sommes fin décembre et, même avec nos chaussures de marche, nous décidons de ne pas nous aventurer jusqu'au bout, car si la montée nous semble accessible, la descente, elle, promet d'être trop glissante et sportive. Nous nous aventurons néanmoins dans le petit sentier qui contourne le pic, quasiment à flanc de falaise... Et on en prend plein la vue. On s'assoit, contemple plusieurs minutes avant de se remettre en route pour ne pas se faire surprendre par la nuit hivernale qui commence déjà à tomber.



Vue sur la pointe de la Cachette depuis l'ascension du Mont Outhéran.


Pendant la descente, le soleil joue à cache-cache à travers les sapins, nous offrant un dernier spectacle à contempler.




🚗 Se garer : parking de l'Auberge du Praz 📍 Point de départ : station de ski du Désert d'Entremont 📈 Dénivelé : + 460m ⏰ Durée : environ 2H30 sans pause






4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page